514 237-5103 info@thermoopoint.com

Éliminer les ponts thermiques de fenêtres dans un mur creux

Vous pensez refaire l’aspect esthétique de vos murs extérieurs ? Voici un principe trop souvent négligé.

L’élimination des ponts thermiques de fenêtres dans un mur de maçonnerie ou mur creux.

Trop souvent, les travaux de modification d’un immeuble passent inévitablement par l’isolation des murs extérieurs. Il est très important de faire appel à des professionnels ayant les habilités à effectuer les calculs et simulations de mise en place d’un nouvel isolant.

Il peut sembler facile et pratique d’effectuer l’isolation des murs extérieurs de l’intérieur, à l’abri des intempéries et autres inconvénients. Dans la majorité des cas, cette pratique s’avère la plus efficace et souvent la moins coûteuse.

Cependant, cette application d’isolation par l’intérieur en présence d’un mur extérieur en bloc de béton ou de maçonnerie, appelé mur creux, s’avère souvent inefficace en région nordique comme c’est le cas ici au Canada et également au-dessus du 42e parallèle.

En période hivernale, le froid en contact avec le parement extérieur d’une composition de mur creux provoquera sans équivoque un mouvement d’air par convection dans cette espace. Si aucune ouverture n’est créée aux hauts et aux bas de chaque mur, toutes les ouvertures et perforations agiront de source d’infiltration d’air froid, et vice versa pour les périodes chaudes en période estivale.

Ces déplacements d’air provoqueront alors des inconforts certes aux occupants et assurément une détérioration des matériaux de finition intérieure à plus ou moins long terme, voire même une instabilité au niveau du verre thermal d’une fenêtre dont l’efficacité à long terme sera affectée.

Lorsque ce principe n’est pas mis en application, une convection de l’air froid dans le mur creux est perceptible par un anémomètre, une vitesse allant jusqu’à 236 mètres/seconde a été relevée lors de notre dernière expertise.

À titre d’exemple

Un différentiel thermique important peut être ressenti. Lors de cette journée, la température extérieure atteignait -21 °C, la température intérieure se maintenait à 22 °C et le point le plus froid perceptible de l’intérieur à la jonction du cadre de la fenêtre était de 0,8 °C (image thermique).

 

Procédure à mettre de l’avant

Isolation autour d’une baie (ouverture de fenestration)

Pour ne pas provoquer de pont thermique et de risque de condensation superficielle autour de la baie, l’isolation thermique doit être prolongée jusqu’à la menuiserie.

Différentiel thermique au niveau d'une fenêtre
Schéma d'installation

1. Mur existant de maçonnerie ou bloc de béton creux.
2. Isolant thermique (posé entre lattes par exemple).
3. Pare-vapeur.
4. Panneau de finition.
5. Retour d’isolation collé à la maçonnerie (épaisseur de minimum 2 cm). Si après avoir recouvert le mur existant, il n’y a pas assez de place pour le retour d’isolation, il faut remplacer le châssis par un châssis à dormant plus large.
6. Prolongement du pare-vapeur jusqu’à la menuiserie ou pose d’un isolant peu perméable à la vapeur (mousse synthétique, par exemple).
7. Joint souple d’étanchéité pour empêcher toute infiltration d’air intérieur derrière l’isolant.
8. Nouvelle tablette.

Pour augmenter les performances thermiques du retour d’isolation, la finition autour de la baie peut être réalisée en bois (ébrasement et tablette). Ou encore de mettre la fenêtre dans l’axe d’isolation intérieure, dans ce cas s’assurer d’un bon écoulement de l’eau extérieur sur une tablette élargie et à pente positive vers l’extérieur avec rejet d’eau.

1. Joint souple d’étanchéité.
2. Ébrasement et chambranle en bois.
3. Finition angle.

Finition autour d'une fenêtre

Extrait du guide d’isolation et traduction libre du projet d’étude du IIBEC Ontario.

En détectant les mouvements d’air par convection dans un mur creux, l’équipe de Thermo-O-Point vous aide à prévenir la détérioration prématurée de votre propriété.

IMPLICATIONS ET ASSOCIATIONS

Logo ASC
Logo AGPI
Logo BNI
Tweet
Share
Share
Pin